La Grande Guerre

La grande illusion

  • Sur le front de l'Europe de l'Ouest

La crise de l'été 1914 atteint son apogée avec l'assassinat de l'archiduc François-Ferdinand, héritier de la couronne d'Autriche, lors d'un voyage officiel à Sarajevo, capitale de la Bosnie. Cet assassinat est perpétré par un serbe, Gavrilo Princip, le 28 juin 1914.

L'occasion parait trop belle aux dirigeants autrichiens d'enfin mater la Serbie indépendante. L'allié allemand donne carte blanche aux austro-hongrois estimant que la guerre serait courte et localisée. Mais le jeu des alliances enflamme rapidement l'Europe et les différentes armées se mobilisent.

  • Sur le front de l'Europe de l'Est

L’Empire allemand déclare ainsi la guerre à la France le 3 août 1914. L’Empire britannique déclare la guerre à l'Empire allemand le 4 août 1914.

Depuis plusieurs années, les Allemands avaient établi un plan d'invasion de la France. C'est le plan Schlieffen qui impose aux Allemands le passage par le Royaume de Belgique afin de contourner les armées françaises qui sont concentrées sur l'Alsace et la Lorraine selon le plan XVII.

 

 

  • Sur le front du Moyen-Orient

La crise de l'été 1914 atteint son apogée avec l'assassinat de l'archiduc François-Ferdinand, héritier de la couronne d'Autriche, lors d'un voyage officiel à Sarajevo, capitale de la Bosnie. Cet assassinat est perpétré par un serbe, Gavrilo Princip, le 28 juin 1914.

L'occasion parait trop belle aux dirigeants autrichiens d'enfin mater la Serbie indépendante. L'allié allemand donne carte blanche aux austro-hongrois estimant que la guerre serait courte et localisée. Mais le jeu des alliances enflamme rapidement l'Europe et les différentes armées se mobilisent.

 

  • Sur le front d'Extrême-Orient

L’Empire allemand déclare ainsi la guerre à la France le 3 août 1914. L’Empire britannique déclare la guerre à l'Empire allemand le 4 août 1914.

Depuis plusieurs années, les Allemands avaient établi un plan d'invasion de la France. C'est le plan Schlieffen qui impose aux Allemands le passage par le Royaume de Belgique afin de contourner les armées françaises qui sont concentrées sur l'Alsace et la Lorraine selon le plan XVII.

 

 

  • Sur le front de l'Afrique

La crise de l'été 1914 atteint son apogée avec l'assassinat de l'archiduc François-Ferdinand, héritier de la couronne d'Autriche, lors d'un voyage officiel à Sarajevo, capitale de la Bosnie. Cet assassinat est perpétré par un serbe, Gavrilo Princip, le 28 juin 1914.

L'occasion parait trop belle aux dirigeants autrichiens d'enfin mater la Serbie indépendante. L'allié allemand donne carte blanche aux austro-hongrois estimant que la guerre serait courte et localisée. Mais le jeu des alliances enflamme rapidement l'Europe et les différentes armées se mobilisent.