Citations > Citations après 1918


Rapport du comte Brockdorff-Rantzau à la conférence de la paix

13 mai 1919

« Une partie énorme de l'industrie allemande sera donc condamnée à disparaitre. En même temps, l'Allemagne en sera plus en état de donner du pain et du travail à des millions d'habitants, qu'on empêche de gagner leur vie par la navigation et le commerce. Ces personnes devraient s'expatrier, mais c'est matériellement impossible, d'autant plus que beaucoup de pays et des plus importants s'opposeront à toute immigration allemande. Mettre les clauses du traité de paix à exécution entraînerait donc logiquement le décès de plusieurs millions de personnes en Allemagne. Cette catastrophe se produirait en peu de temps car la santé de la population s'est gravement détériorée pendant la guerre en raison du blocus et depuis l'armistice, sous l'effet de la famine. Les secours, quelle que fût leur ampleur, et même s'ils duraient longtemps , n’empêcheraient pas ces morts de masse. Ceux qui signeront ce traité singeront la sentence de mort de millions d'hommes, de femmes et d'enfants allemands. »

 

 

Retour


Haut de page