La Grande Guerre

De A à Z

Découvrez le langage des tranchées ainsi que le vocabulaire propre aux armées en guerre.

H...

19
Ensemble des généraux exerçant leur autorité sur les différentes armées.
Sac contenant l’équipement et les affaires personnelles du soldat.
Personne qui se distingue par sa bravoure et ses mérites exceptionnels.
Surnom donné à l'aviateur qui fait des vols de nuit.
Corps de bataille principal de la marine impériale allemande.
Nom donné à la flotte de guerre britannique.
Hôpital de garnison destiné à soigner les malades appartenant aux armées même en temps de paix. En temps de guerre, ces hôpitaux ne sont pas assez nombreux pour soigner tous les blessés rapatriés ainsi d'autres hôpitaux apparaissent en fonction des besoins.
Hôpital créé dans un garnison ne possédant pas d'hôpital militaire.
Hôpital ouvert par la Croix-Rouge ou des sociétés de bienfaisance permettant de palier au déficit en lits d'hospitalisation en temps de guerre. Ces hôpitaux fonctionnent selon les ordres et au bénéfice des armées, mais restent gérés par les sociétés caritatives.
Hôpital de petite structure financé et entretenus par des congrégations religieuses ou de riches particuliers. Ces hôpitaux sont situés loin de la zone des armées.
Hôpital installé dans des locaux réquisitionnés à la double condition d'être situés à proximité immédiate d'une voie ferrée et de pouvoir accueillir au moins 20 lits.
Structure officielle du service santé des armées appelée à servir dans la zone de l'avant. Il a une quadruple mission de relève des blessés auprès des ambulances, de tri en fonction de l'urgence vitale, d'évacuation des patients les plus atteints vers les installations fixes de l'arrière et de soin pour ceux conservés sur place.
Hôpital organisant le transfert des blessés par trains et assurant le réapprovisionnement matériel des formations sanitaires subordonnées.
Désigne un hôpital.
Désigne les officiers.
Désigne l'homme de liaison à défaut de téléphone. Il communique les informations pour corriger les tirs d'artillerie. Les renseignements de l'observateur sont ainsi hurlés de bouche à bouche, d'où le nom de hurleurs.
Subdivision de l’arme de la cavalerie.
Appareil permettant de repérer des submersibles par interception des ondes émises par les battements des hélices.
Ensemble des soins apportés au corps pour le maintenir en état de propreté.