La Grande Guerre

La grande illusion

  • Sur le front de l'Europe de l'Ouest

La crise internationale de l'été 1914 atteint son apogée avec l'assassinat de l'archiduc François-Ferdinand, héritier de la couronne d'Autriche, lors d'un voyage officiel à Sarajevo, capitale de la Bosnie. Cet assassinat est perpétré par le jeune nationaliste serbe de Bosnie, Gavrilo Princip, le 28 juin 1914. L'occasion parait trop belle aux dirigeants autrichiens d'enfin mater le royaume de Serbie qui lui fait de l'ombre. Le 05 juillet 1914, l'allié allemand assure son soutien au gouvernement austro-hongrois et lui donne carte blanche pour organiser des représailles estimant que si une guerre doit avoir lieu, celle-ci sera courte et localisée. C'est ainsi que le 23 juillet 1914, un ultimatum est remis par l'ambassadeur austro-hongrois en poste à Belgrade, Wladimir Giesl von Gieslingen, au ministre serbe des Finances, seul membre du gouvernement royal présent dans la capitale ce jour-là. Le gouvernement serbe ne dispose alors que de 48 heures pour accepter les termes de la note austro-hongroise. La réponse serbe doit être remise au plus tard le 25 juillet 1914 à 18h00 à l'ambassadeur austro-hongrois, Wladimir Giesl von Gieslingen.

Crédit photo : Wikipedia
Crédit photo : Dreamstime
Crédit photo : Wikipedia
Crédit photo : Wikipedia

Dans leur réflexion aboutissant à la note de l'ultimatum, les gouvernements allemands et autrichiens négligent l'importance du jeu des alliances qui existent entre certains pays européens. Dès la remise de la note et des demandes austro-hongroises au gouvernement serbe, les puissances européennes commencent leurs consultations. Les Russes sont les premiers à apporter leur soutien aux Serbes. Le 25 juillet 1914, le président du conseil serbe, Nikola Pašić, remet la réponse serbe à l'ambassadeur austro-hongrois en poste à Belgrade, Wladimir Giesl von Gieslingen. Le gouvernement serbe accepte toutes les conditions austro-hongroises sauf celle autorisant des policiers austro-hongrois à mener leur propre enquête en territoire serbe. Quelques minutes après 18h00, l'ambassadeur austro-hongrois ayant lu la réponse serbe, signifie au président du conseil serbe, Nikola Pašić, la rupture des relations diplomatiques entre l'empire austro-hongrois et le royaume de Serbie. Le 28 juillet 1914, le gouvernement austro-hongrois déclare la guerre au royaume de Serbie.

Crédit photo : Wikipedia
Crédit photo : Georges Brun
Crédit photo : Le Petit Journal
Crédit photo : Wikipedia

L’Italie, qui n'a pas été consultée par le gouvernement austro-hongrois, déclare sa neutralité dès le 28 juillet 1914. Le même jour, le gouvernement français ordonne à son armée de retirer toutes ses troupes à dix kilomètres en deçà de la frontière allemande, pour faire baisser la tension et éviter tout incident de frontière qui pourrait dégénérer. Le 29 juillet 1914, l'empereur russe Nicolas Ier déclare la mobilisation partielle contre l’empire austro-hongrois.

  • Sur le front de l'Europe de l'Est

L’empire allemand déclare ainsi la guerre à la France le 3 août 1914. L’empire britannique déclare la guerre à l'Empire allemand le 4 août 1914.

Depuis plusieurs années, les Allemands avaient établi un plan d'invasion de la France. C'est le plan Schlieffen qui impose aux Allemands le passage par le Royaume de Belgique afin de contourner les armées françaises qui sont concentrées sur l'Alsace et la Lorraine selon le plan XVII.

 

 

  • Sur le front du Moyen-Orient

La crise de l'été 1914 atteint son apogée avec l'assassinat de l'archiduc François-Ferdinand, héritier de la couronne d'Autriche, lors d'un voyage officiel à Sarajevo, capitale de la Bosnie. Cet assassinat est perpétré par un serbe, Gavrilo Princip, le 28 juin 1914.

L'occasion parait trop belle aux dirigeants autrichiens d'enfin mater la Serbie indépendante. L'allié allemand donne carte blanche aux austro-hongrois estimant que la guerre serait courte et localisée. Mais le jeu des alliances enflamme rapidement l'Europe et les différentes armées se mobilisent.

 

  • Sur le front d'Extrême-Orient

L’empire allemand déclare ainsi la guerre à la France le 3 août 1914. L’empire britannique déclare la guerre à l'Empire allemand le 4 août 1914.

Depuis plusieurs années, les Allemands avaient établi un plan d'invasion de la France. C'est le plan Schlieffen qui impose aux Allemands le passage par le Royaume de Belgique afin de contourner les armées françaises qui sont concentrées sur l'Alsace et la Lorraine selon le plan XVII.

 

 

  • Sur le front de l'Afrique

La crise de l'été 1914 atteint son apogée avec l'assassinat de l'archiduc François-Ferdinand, héritier de la couronne d'Autriche, lors d'un voyage officiel à Sarajevo, capitale de la Bosnie. Cet assassinat est perpétré par un serbe, Gavrilo Princip, le 28 juin 1914.

L'occasion parait trop belle aux dirigeants autrichiens d'enfin mater la Serbie indépendante. L'allié allemand donne carte blanche aux austro-hongrois estimant que la guerre serait courte et localisée. Mais le jeu des alliances enflamme rapidement l'Europe et les différentes armées se mobilisent.

 

Retour à la page précédente