La Grande Guerre

Royaume d'Italie

1861 - 1946


Informations

  • Chef d'État : Victor-Emmanuel III
  • Statut : Monarchie constitutionnelle
  • Capitale : Rome
  • Langue : Italien
  • Monnaie : Lire italienne
  • Religion : Catholique, protestante, judaïque
  • Devise : Avanti Savoia ! - En avant la Savoie !
  • Hymne national : Marcia Reale
  • Drapeau : D'inspiration napoléonienne, le drapeau italien qui provient du royaume de Sardaigne possède 3 bandes verticales : le vert pour les collines des Monts Apennins, le blanc pour la neige des Alpes et le rouge pour le sang des martyrs des trois guerres d'Indépendance du XIXe siècle.

                                        

Géographie

  • Superficie en 1914 : 310 196 km²
  • Superficie en 1919 : km²
  • Population en 1914 : 35 300 000 habitants
  • Population en 1918 : 36 200 000 habitants

           

17 régions du royaume d'Italie

  • Abruzzes
  • Basilicate
  • Calabria
  • Campanie
  • Émilie
  • Italie
  • Larium
  • Ligurie
  • Lombardie
  • Marches
  • Ombrie
  • Piémont
  • Pouille
  • Sardaigne
  • Sicile
  • Toscane
  • Vénitie

Informations

  • Bien qu'ayant adhéré secrètement à la Triple-Alliance en 1882, quelques jours avant la déclaration de la guerre, le 3 août 1914, le gouvernement conservateur d'Antonio Salandra déclare que l'Italie ne prendra pas part au conflit, en vertu du caractère défensif du traité, si l'attaque provient de l'Empire austro-hongrois. Le 26 avril 1915, au terme d'une longue négociation, Sidney Sonnino signe le pacte de Londres et allie son pays à la Triple-Entente. Le 24 mai 1915, l'Italie déclare la guerre à l'Autriche-Hongrie.

Politique

  • Le royaume d'Italie est une démocratie censitaire caractérisée par la faiblesse du corps civique, le clientélisme et les ministères de coalition. Peu d'Italiens participent à la vie politique. Le pape Pie IX, depuis la perte de son pouvoir en 1870, interdit aux catholiques italiens de prendre part à la vie politique comme électeurs et comme élus. Ce n'est qu'à partir de 1904, que les catholiques intègrent la vie politique. Le corps civique est aussi réduit par les conditions d'accès au droit de vote. Ainsi en 1871, il faut être un homme de plus de 25 ans et payer 40 lires de cens pour être électeur. Ils ne sont que 550 000 à voter sur 27 millions d'habitants. Ensuite, en 1912, les illettrés de plus de 30 ans deviennent électeurs. Le corps électoral passe alors à 8,7 millions pour une population de 36 millions d'habitants. Avant 1860, seul le royaume de Sardaigne a une vie politique « démocratique ».
  • Dans les années précédants le conflit mondial, le royaume d'Italie est gouvernée par le centre, se développe économiquement, se crée un empire colonial, mais est marquée par une explosion de l'émigration et une forte effervescence nationaliste, preuves que tous les problèmes italiens ne sont pas résolus. Pour renforcer le centrisme, en 1904, Giovanni Giolitti obtient du pape un assouplissement du non expedit. Les catholiques peuvent alors participer aux élections locales. En 1913, le pape Pie X autorise la participation aux élections législatives. En 1912, la loi établissant le suffrage « universel » masculin est votée.
  • Dans les années 1900, Benito Mussolini est un jeune militant socialiste proche du syndicalisme révolutionnaire, un groupe qui ne croie pas au « parlementarisme bourgeois ». Il est favorable à une révolution violente. Toutefois lors de l'entrée en guerre du royaume d'Italie en 1915, Mussolini a mûri un fort penchant nationaliste. Il estime notamment que la guerre est anticapitaliste car elle exalte la valeur des masses paysannes et ouvrières au combat. Il estime toutefois qu'une révolution socialiste ne peut se réaliser qu'à travers la collaboration de toutes les classes, populaires et bourgeoises, pour le salut de la nation. Il est donc contraire à la lutte des classes. À la fin du conflit, le traité de Versailles donne de nouvelles frontières aux Italiens qui ne reçoivent pas tous les territoires revendiqués. La question de l'irrédentisme, qui est ressentie comme une « victoire mutilée », va favoriser l'agitation nationaliste et l'ascension de Mussolini.

Économie

  • Au début du xxe siècle, l'Italie connaît un bel essor économique. Le revenu annuel par habitant passe de 324 lires pour 1891-1896 à 523 lires pour 1911-1916. Jusqu'alors handicapée par l'absence de charbon, elle peut désormais utiliser l'énergie électrique fournie par les centrales hydrauliques installées sur l' Adda et la Tessin. Le nord de la péninsule, qui déjà regroupe la plus grande partie de l'industrie, est le grand gagnant. Il bénéficie en outre, de l'ouverture de nouveaux tunnels dans les Alpes qui le relient mieux à la France et à la Suisse. Milan et le port de Gênes se développent. Les chemins de fer progressent. La métallurgie anime les ports de Gênes et de Venise. Les usines automobiles FIAT sont créées en 1898 à Turin. Milan devient un grand centre textile en particulier dans la soierie. Les industries alimentaires se développent. L'Italie se joint au peloton des pays industrialisés. L'industrie regroupe près de 27 % de la population active en 1914. L'agriculture reste l'activité principale avec 54 % des actifs. La surface cultivée est agrandie par des défrichements, des drainages, des bonifications. Mais l'outillage reste archaïque faute de capitaux. La production de blé et de vin est doublée entre 1890 et 1914. Cependant l'extrême pauvreté sévit toujours dans les campagnes surtout celles du Sud où là mafia toujours présente « fait » bien souvent les élections.

Guerre 14-18

  • Dans les années qui précédent la guerre, l'Italie intensifie ses rapports avec la France et le Royaume-Uni, bien qu'elle soit membre de la triple alliance. Elle est consciente de ne pouvoir obtenir le soutien de l'Autriche, l'ennemi historique, pour l'expansion de son territoire vers le Trentin-Haut-Adige, Trieste, Istrie et la Dalmatie. Peu de jours avant la déclaration de la guerre, le 03 août 1914, le gouvernement conservateur d'Antonio Salandra déclare que l'Italie ne prendrait pas part au conflit, en vertu du caractère défensif du traité, si l'attaque provenait de l'Autriche-Hongrie. Le 26 avril 1915, au terme d'une longue négociation, Sidney Sonnino signe le pacte de Londres, sans l'approbation du parlement, qui contient la promesse qu'en cas de victoire, Trente et le territoire jusqu'au Brennero, les villes de Gorizia, Trieste et Gradisca d'Isonzo, l'Istrie jusqu'à la baie de Kvarner et une partie de la Dalmatie seraient donnés à l'Italie. En outre s'ajoutent les accords sur la souveraineté sur le port albanais de Vlora, la province de Adalia en Turquie, et une partie des colonies allemandes en Afrique.
  • Le 03 mai 1915, l'Italie se désengage de la triplice et dans les jours qui suivent, Giovanni Giolitti et le parlement combattent la dernière bataille pour sauver l'Italie du conflit pendant que les nationalistes manifestent pour l'entrée en guerre de l'Italie. Elle entre donc en guerre le 23 mai 1915 par l'appui de deux forces extra-parlementaires : la couronne qui appuie l'initiative du pacte de Londres et la violence des interventionnistes, ce qui contribua à délégitimer l'institution parlementaire. Après trois ans de sanglants combats, la guerre contre l'Autriche-Hongrie est finalement gagnée lors de la bataille de Vittorio Veneto ; les Autrichiens se rendent officiellement le 04 novembre 1918. L'Italie vivra très mal le traité de Versailles et parlera de « victoire mutilée » car les Alliés n'ont pas respecté les promesses faites durant le conflit concernant l'attribution des territoires.

Informations

  • Roi : Victor-Emmanuel III du 29/07/1900 au 09/05/1946
  • Président du conseil : Antonio Salandra du 21/03/1914 au 18/06/1916
  • Président du conseil : Paolo Boselli du 18/06/1916 au 29/10/1917
  • Président du conseil : Vittorio Emanuele Orlando du 29/10/1917 au 23/06/1919

Autres civils

Système politique

  • Dans les années 1900, Benito Mussolini est un jeune militant socialiste proche du syndicalisme révolutionnaire, un groupe qui ne croie pas au « parlementarisme bourgeois ». Il est favorable à une révolution violente. Toutefois lors de l'entrée en guerre du royaume d'Italie en 1915, Mussolini a mûri un fort penchant nationaliste. Il estime notamment que la guerre est anticapitaliste car elle exalte la valeur des masses paysannes et ouvrières au combat. Il estime toutefois qu'une révolution socialiste ne peut se réaliser qu'à travers la collaboration de toutes les classes, populaires et bourgeoises, pour le salut de la nation. Il est donc contraire à la lutte des classes. À la fin du conflit, le traité de Versailles donne de nouvelles frontières aux Italiens qui ne reçoivent pas tous les territoires revendiqués. La question de l'irrédentisme, qui est ressentie comme une « victoire mutilée », va favoriser l'agitation nationaliste et l'ascension de Mussolini.

Informations

  • Chef des armées : Luigi Cadorna du 27/07/1914 au 09/11/1917
  • Chef des armées : Armando Diaz du 09/11/1917 au 13/08/1919
  • Service militaire obligatoire : 1861
  • Mobilisation générale : 23 mai 1915
  • Entrée en guerre : 24 mai 1915
  • Capitulation : -

Autres militaires

Tenues & décorations

Armement & équipement

Forces armées de 1915 à 1918

Forces armées en 1915

  • Troupes engagées : 500 000 soldats
  • Infanterie : 36 divisions dont 94 régiments de ligne, 2 régiments de grenadiers, 12 régiments de bersagliers, 8 régiments d'alpins, 100 mitrailleuses
  • Cavalerie : ...
  • Artillerie : 1 788 pièces d'artillerie
  • Marine : 3 dreadnoughts, 11 pré-dreadnoughts, 2 croiseurs légers, 20 destroyers, 11 sous-marins
  • Aviation : 9 appareils d'observation
  • Matériel : ...
  • Animaux : ...

Forces armées en 1918

  • Troupes engagées : ... soldats
  • Infanterie : ...
  • Cavalerie : ...
  • Artillerie : ...
  • Marine : ...
  • Aviation : ...
  • Matériel : ...
  • Animaux : ...

Afrique

  • À partir des années 1880, le Royaume d'Italie se lance, à l'image des autres puissances d'Europe occidentale dans l'aventure coloniale en Afrique. Il se heurte c très rapidement à des concurrents puissants. Dès 1881, un différend l'oppose à la France à propos de la domination sur la Tunisie. Les Français s'imposent diplomatiquement, et l'Italie comprend que sans allié de poids sur le continent, nulle expansion ni politique étrangère ambitieuse n'est réellement possible, tout du moins très complexe. L'Angleterre puissant allié de la France possède l'île de Malte également revendiquée par le Royaume d'Italie qui désire continuer son unification. L'Italie se tourne donc vers l'Empire Allemand, bien qu'il soit allié de l'Empire d'Autriche-Hongrie ancien ennemi. Mettant provisoirement de côté ses revendications territoriales nationalistes sur les terres irrédentes qui sont sous autorité autrichienne, l'Italie adhère donc au bloc défensif austro-allemand en 1882, formant la Triple-Alliance.
  • Consolidant ses positions sur la scène politique internationale, l'Italie ne renonce pas à la constitution d'un empire colonial, qui commence à voir le jour en Afrique orientale après 1896. La même année, la guerre engagée par le Royaume d'Italie contre l'Éthiopie se révèle un désastre pour l'armée italienne. Les déboires italiens en Afrique orientale finissent d'être compensés par l'issue de la guerre italo-turque de 1911-1912, qui voit l'Italie annexer la Libye et le Dodécanèse par le traité de Lausanne de 1912.

Situation géographique

Dates

26Avril

Triple-Entente

Bien qu'ayant adhéré secrètement à la Triple-Alliance en 1882, quelques jours avant la déclaration de la guerre, le 3 août 1914, le gouvernement conservateur d'Antonio Salandra déclare que l'Italie ne prendra pas part au conflit, en vertu du caractère défensif du traité, si l'attaque provient de l'Empire austro-hongrois. Le 26 avril 1915, au terme d'une longue négociation, Sidney Sonnino signe le pacte de Londres et allie son pays à la Triple-Entente

1915

Dates

24Mai

Empire austro-hongrois

L'Italie déclare la guerre à l'Autriche-Hongrie, l'empire auquel il était liée depuis 1882 par le traité de la Triplice.

1915

21Août

Empire ottoman

L'Italie déclare la guerre à l'Empire ottoman afin de défendre ses intérêts en Afrique.

1915

19Octobre

Royaume de Bulgarie

L'Italie déclare la guerre à la Bulgarie qui lui dispute une région qu'elle désire reprendre elle aussi.

1915

28Août

Empire allemand

L'Italie déclare la guerre à l'empire allemand, l'empire auquel il était liée depuis 1882 par le traité de la Triplice, afin de renforcer sa position lors des négociations qui doivent décider du partage de l'Empire ottoman.

1916

Batailles de 1914 à 1918

  • Date23 juin 1915
  • LieuBataille de l'Isonzo (1)
  • Troupes engagées200 000 VS 100 000
  • Belligérants VS
Détails de la bataille
  • Date18 juillet 1915
  • LieuBataille de l'Isonzo (2)
  • Troupes engagées260 000 VS 105 000
  • Belligérants VS
Détails de la bataille


  • Date18 octobre 1915
  • LieuBataille de l'Isonzo (3)
  • Troupes engagées338 000 VS 137 000
  • Belligérants VS
Détails de la bataille


  • Date10 novembre 1915
  • LieuBataille de l'Isonzo (4)
  • Troupes engagées200 000 VS 100 000
  • Belligérants VS
Détails de la bataille


  • Date09 mars 1916
  • LieuBataille de l'Isonzo (5)
  • Troupes engagées286 000 VS 100 000
  • Belligérants VS
Détails de la bataille


  • Date15 mai 1916
  • LieuBataille d'Asiago
  • Troupes engagées172 000 VS 300 000
  • Belligérants VS
Détails de la bataille


  • Date06 août 1916
  • LieuBataille de l'Isonzo (6)
  • Troupes engagées220 000 VS 90 000
  • Belligérants VS
Détails de la bataille


  • Date14 septembre 1916
  • LieuBataille de l'Isonzo (7)
  • Troupes engagées240 000 VS 150 000
  • Belligérants VS
Détails de la bataille


  • Date10 octobre 1916
  • LieuBataille de l'Isonzo (8)
  • Troupes engagées200 000 VS 140 000
  • Belligérants VS
Détails de la bataille


  • Date31 octobre 1916
  • LieuBataille de l'Isonzo (9)
  • Troupes engagées225 000 VS 170 000
  • Belligérants VS
Détails de la bataille


  • Date10 mai 1917
  • LieuBataille de l'Isonzo (10)
  • Troupes engagées400 000 VS 200 000
  • Belligérants VS
Détails de la bataille


  • Date10 juin 1917
  • LieuBataille du mont Ortigara
  • Troupes engagées300 000 VS 100 000
  • Belligérants VS
Détails de la bataille


  • Date18 août 1917
  • LieuBataille de l'Isonzo (11)
  • Troupes engagées600 000 VS 250 000
  • Belligérants VS
Détails de la bataille


  • Date24 octobre 1917
  • LieuBataille de Caporetto
  • Troupes engagées410 000 VS 350 000
  • Belligérants VS
Détails de la bataille


  • Date28 mai 1918
  • LieuBataille de la Marne (2)
  • Troupes engagées1 160 000 VS 1 300 000
  • Belligérants VS
Détails de la bataille


  • Date01 juin 1918
  • LieuBataille du bois de Belleau
  • Troupes engagées VS
  • Belligérants VS
Détails de la bataille


  • Date10 juin 1918
  • Lieu Bataille du Piave
  • Troupes engagées580 000 VS 570 000
  • Belligérants VS
Détails de la bataille


  • Date15 juillet 1918
  • LieuBataille de Champagne (4)
  • Troupes engagées VS
  • Belligérants VS
Détails de la bataille


  • Date24 octobre 1918
  • LieuBataille de Vittorio Veneto
  • Troupes engagées650 000 VS 800 000
  • Belligérants VS
Détails de la bataille

Militaires

  • Total des soldats mobilisés entre 1915 et 1918 : 5 615 000 soldats
  • Total des morts et portés disparus entre 1915 et 1918 : 651 000 soldats
  • Total des blessés entre 1915 et 1918 : 953 886 soldats

Civils

  • Total des morts et portés disparus entre 1915 et 1918 : 589 000 civils